blues 21
 association musique blues 21
jagoblues
 blues 21
TALANT INTERNATIONAL BLUES FESTIVAL 2021
27/03/2021
TALANT INTERNATIONAL BLUES FESTIVAL 2021

     

           Dates des concerts à l’Ecrin à 20H

- Pass 7 concerts : 85€ uniquement auprès de l’association
- chaque soirée : 21€
    sauf Lisa Simone 25€

Réseau France billet habituel et Jagoblues





Samedi 27 mars
 
KAZ HAWKINS (GB) « Memories of Etta James »


Kaz Hawkins













KAZ HAWKINS, une histoire de survie et de passions.
   La voix puissante et unique de Kaz Hawkins, accompagnée pour ce spectacle de ses 6 musiciens, rend un hommage inspiré à son idole Etta James.
   Le groove des cuivres, la guitare, la section rythmique sont d'une fiabilité impitoyable... Le public est sous le charme de cette chanteuse irlandaise au charisme incroyable, qui fait parler d'elle depuis 3 ans!
  La musique a sauvé la vie de Kaz Hawkins. Littéralement. Elle raconte son histoire tristement véridique et terriblement poignante dans Lipstick & Cocaïne. Une histoire extraordinaire de survie et d’espoir. Née à Belfast, jeune femme perdue et violentée, la musique est devenue le centre de son univers, découvrant le blues, le gospel, le jazz, toutes ces musiques afro-américaines pour lesquelles elle a la voix, le groove, mais aussi un talent d’écriture. Et sur scène ! Kaz y est tout simplement solaire!

Le public ressort de ses concerts ému, heureux, chamboulé... Concert exceptionnel !
 

 Vendredi 2 avril
 2 concerts
 ♦ AWEK invite Sébastien TROENDLÉ

Bernard SELLAM : chant, guitare
Joël FERRON : basse
Olivier TREBEL : batterie
Stéphane BERTOLINO : harmonica
Sébastien TROENDLÉ, piano


AWEK













Awek, c’est 25 années sur les routes, à travers le monde, à user l'asphalte pour écumer les clubs et les festivals, sur des scènes petites ou grandes, sans jamais faillir ni défaillir.
25 années de passion pour ce Blues envoûtant voire enivrant, tel un dévouement.
11 albums et plus de 1700 concerts prouvent que le groupe s'est totalement investi dans cette aventure.  AWEK n'a jamais cessé d'évoluer en gardant l'âme originelle, par respect, sincérité et simplicité. 

 Des récompenses en France et aux USA : élu meilleur groupe français en 2004 et 2005, prix Cognac Blues Passions en 2008, finaliste à l'IBC de Memphis (USA) en 2008, prix du meilleur harmoniciste à l'IBC (USA) en 2011, premier groupe français à l'EBC de Berlin (Allemagne) en 2011, plusieurs fois numéro 1 au Power Blues, classement des albums par le Collectif des Radios Blues (CRB)... 

 Invité dans nombre de festivals prestigieux tels que Jazz à Montréal (CA), Jazz à Vienne, Jazz in Marciac, Cognac Blues Passions, Cahors Blues Festival, Blues sur Seine, Nancy Jazz Pulsation, Tanjazz (Maroc), Playing With Fire à Omaha (USA), et tant d'autres...
En ouverture d’artistes légendaires comme BB King, The Blues Brothers, The Yardbirds, John Mayall, Rickie Lee Jones, Tinariwen, Zucchero, Texas...

 En Janvier 2019, Awek a joué l’oeuvre de William Russo « Three Pieces For Symphony Orchestra and Blues Band » avec l’orchestre symphonique Pasdeloup sous la direction de Jean François Verdier à la Philharmonie de Paris.

http://www.awekblues.com/index.php/fr/

KIRK FLETCHER (USA)
 

Kirk Fletcher

















 



Kirk Fletcher a la réputation d'être un artiste authentique et incontournable.
Son jeu aux accents soul ne manque jamais de susciter des frissons, et son approche unique de la musique Rhythm & Blues est à la fois rafraîchissante, moderne et sincère.
Considéré comme l'un des meilleurs guitaristes de blues au monde, il suscite le respect et les éloges de la critique, de ses pairs et des fans du monde entier. Il a été nommé quatre fois aux Blues Music Awards, aux British Blues Awards 2015 et son album «Hold On» est nommé comme meilleur album de blues contemporain 2019.
Kirk a joué avec une variété d'artistes populaires, dont Joe Bonamassa, et a été le guitariste principal des Fabulous Thunderbirds. Il a également été la pierre angulaire du collectif « Mannish Boys » créé en Californie par le regretté Randy Chortkoff dans lequel ont évolué Johnny Dyer, Finis Tasby, Kid Ramos, Franck Goldwasser, Leon Blue, Richard Innes...l’élite du blues californien avec lesquels il enregistra 7 somptueux CD pour le label Delta Groove.
Son dernier opus « My Blues Pathway »  sorti le 25 septembre 2020 via Cleopatra Records, est en passe de devenir le disque blues de l’année.
Ne manquez pas cette soirée !

https://www.youtube.com/watch?v=4wx2f0d0Xc4&feature=youtu.be



 Mardi 6 Avril
 
BENOIT BLUE BOY et les Tortilleurs
 Featuring NICO DUPORTAL
 
Benoit Blue Boy : vocal, harmonica
Nico Duportal : guitares, guitare acoustique&  baryton, chœurs
Stan Noubard Pacha : guitares, chœurs
Alexis Bertein : basse, sax baryton et ténor, claviers, chœurs
Pascal Mucci : batterie, percussions, chœurs

Benoit Blue Boy














Quand il sent l’heure venue d’enregistrer un album, Benoît ne grignote pas son crayon devant une feuille blanche. Il est la feuille blanche, il se chante des brouillons mentaux. Si une phrase ne passe pas l’oral, il s’en chante une autre. Il s’est toujours débrouillé seul, ayant compris dès le départ que les maisons de disques ne le laisseraient jamais enregistrer du blues en français. Son style unique et fluide, cette chaloupe transatlantique franco-louisianaise, est un exsudat biologique causé par tous ces aléas. C’est un peu comme avoir les yeux bleus ou chausser du 44, et ça ne date pas d’hier. La discographie du Triple B est un long travelling qui avale six présidents de la République et 18 Premiers ministres, voit disparaître les bals, les rois de l’accordéon, le franc, les bagnoles avec cendrier et les salles de concert avec fumeurs, et arriver la pizza à l’ananas, la cuisine tex-mex et le spritz, qui traverse indemne les samedis soirs de Jean-Pierre Foucault, les dimanches après-midis de Jacques Martin et de Michel Drucker. On murmure aussi que BBB donne des cours de survie à de jeunes maquisards de la bande FM.
Le premier rendez-vous avec Nico Duportal avait été pris en 2017, pour le 25 centimètres A Boire Et A Manger A St-Germain Des Prés. Benoît pouvait enfin se tremper dans les cuivres sans devoir cavaler jusque dans un faubourg d’Austin, lui qui désespérait de trouver en France des souffleurs capables de piger quelque chose au rhythm’n’blues. C’est encore Nico Duportal qui réalise ce 17e album, et pousse comme jamais le feu sous le swamp de Benoît, shuffles généreusement galbés, barytone twangy, cette touche JD Miller qu’accentue encore un jeu d’harmo simplifié. L’album, saisi quasiment live, n’a pas demandé plus de préparation que les autres. Les deux guitaristes, Nico et Stan Noubard Pacha, se sont rencardés un après-midi chez lui pour une répète, puis Benoît s’en est remis comme toujours à l’instinct de ses musiciens, notamment les deux qui arrivaient de la maison Duportal, le batteur Pascal Mucci et Alexis Bertein. Alex, saxo chez Nico, joue ici la section de cuivres, l’orgue et surtout la basse.
Faut-il être pointu pour sortir de cette franquette un disque qui tourne aussi rond !
Christian Casoni

https://www.youtube.com/watch?v=43FPpdPz_Yg 
 

Jeudi 8 Avril

 EUROPEAN BLUES ALL STARS (It/Fr/Esp)
L’European Blues All Star c’est d’abord l’histoire de musiciens passionnés, habitués à accompagner ce qui se fait de mieux sur la scène Blues US.
Aux grés des rencontres et des « Jam » sur les plus gros festivals Européens, Ils se promettent un jour de monter une formation pour prolonger le plaisir de ces sessions impromptues et la la crise actuelle qui interdit aux artistes Américains de traverser l’Atlantique, leurs donnent l’opportunité de se lancer dans cette aventure unique.

Conjuguant les talents de Lucas GIORDANNO (Italie), Victor PUERTAS (Espagne) et de Mr TCHANG (France) cette formation offre un véritable voyage au cœur des clubs du West SIDE de Chicago ou les artistes croisent le fer lors de joutes fraternelles pour le plus grand bonheur du public.

Lucas Giordanno






  








Né en Italie en 1980, Lucas GIORDANNO (guitare, chant) déménage à CHICAGO à l’age de 25 ans où il va acquérir une solide expérience au coté de Sharon Lewis, Willie “Big Eye” Smith, Les Getrex, JW Williams ou encore de James Wheeler & the Rosa’s Lounge All-Stars en se produisant au prestigieux Chicago Blues Festival à plusieurs reprises.
Dès son retour en Europe il enchaine les tournées avec les légendes du blues de passage sur le vieux continent !
Sugaray Rayford, John Primer, Bob Stroger, Nora Jean Bruso, Kenny “Blues Boss” Wayne, Jimmy Burns, Toni Lynn Washington, Chris Cain, Carlos Johnson, Billy Branch, Eric “Guitar” Davis, et Sax Gordon font
appel à lui pour des périples qui le mèneront du Brésil au Chili en passant par l’Autriche et la République tchèque !

https://youtu.be/8GxgCbvh7gM

Victor Puertas





















Originaire de Barcelone, Victor PUERTAS est un des fleurons de la nouvelle génération.
Jerry Portnoy (Muddy Waters) le considère comme
« l’harmoniciste le plus intéressant ayant émergé durant
les 10 dernières années ! ».
Après avoir remporté l’International Blues Challenge il sillonne les routes en Europe et aux Etats-Unis aussi à l’aise au clavier (piano/B3) qu’à l’harmonica !

https://youtu.be/7DXHhDayP2s

Mr Tchang














 







Mr TCHANG est un phénomène, virtuose de la guitare et chanteur talentueux, impressionnant d’énergie, le feude Dieu au creux des mains, capable de vous refaire tout l’historique du blues debout sur la table, la guitare dans le dos. Show man confirmé et accompagnateur de talent, dans la pure tradition des bêtes de scène
comme Lucky Peterson ou Buddy Guy, il est surnommé le
« Jackie Chan de la six cordes » 
https://bluztrack.com/portfolio/mr-tchang/

 Lundi 3 Mai

 MATHIEU BORÉ ROOTS COMBO
 
          Matthieu BORÉ Piano/Chant
          Anthony STELMASZACK Guitare
          Mathias LUSZPINSKI  Saxophone
          Martin JAUSSAN Contrebasse
          Pascal DELMAS  Batterie
 
Mathieu Boré



























Photo cop. Richard Storchi.

Matthieu BORÉ – Présentation D’André MANOUKIAN, 7/9 de France Inter
Il en est de la musique comme il en est de la politique, ou plutôt il en est de la politique comme il en est de la musique : quand le train va trop vite, il faut faire une pause. Quand
le progrès mène à la catastrophe, on regarde du côté de la sagesse des anciens, on se questionne sur ses racines, ses valeurs…
Il est une ville immortelle qui est une source d’inspiration sans fin, pour tous les musiciens du monde, une ville qui vous recharge le mojo en moins de deux, une vieille dame de trois cents ans qui reste une source de jouvence inégalée, une ville qui est au carrefour de toutes les cultures, la capitale des Caraïbes qui a su préserver son butin de pirates pour le partager avec les affamés de good vibes du monde entier, cette ville c’est la Nouvelle-Orléans la Nouvelle-Orléans, et c’est la ville que s’est choisi Matthieu Matthieu Boré pour se faire son destin de musicien…
C’est ça, la modernité se fiche du sens courant, et pouvoir le remonter à sa guise en flânant du museau jusqu’à trouver un havre où installer son campement pour une nuit ou pour la vie…
Matthieu Boré puise dans l’encre des anciens pour écrire son histoire, celle d’un musicien qui après avoir tâté du rock puis du trip hop, se révéla être en fait un crooner, et dès 2001 s’attela à cette tâche, recomposer des titres dans la lignée de ses idoles…
Et quand elles s’appellent Professor Longhair Professor Longhair, Docteur John Docteur John, Allen Toussaint Allen Toussaint ou The Meters ses idoles, vaut mieux avoir les
bons gris, gris pour ne pas se faire manger tout cru…
Quand Matthieu Boré choisit, ou plutôt fut choisi, par la Nouvelle-Orléans, il découvrit que le premier maire de la capitale il y a 300 ans s’appelait Boré, comme lui, Etienne de
son prénom. Pas besoin de voir des signes partout pour se dire qu’on a enfin trouvé sa tribu.
Aujourd’hui, débarrassé du temps et de l’espace par la grâce d’internet, on peut revenir dans le temps, choisir sa tribu et  redessiner un parcours musical original inspiré des anciens.
Entouré d’une rythmique bien roots, Matthieu Boré nous délivre un vibrant plaidoyer pour le gumbo, ce plat inspiré de la bouillabaisse française, de la cuisine ouest africaine,
de la cuisine des Chaktaw, des Caraïbes, des Espagnols et des Allemands. Et quel goût ça a ? Bien épicé, ça vous réveille un mort.
MANOUK' & CO sur France Inter

http://www.matthieubore.com/


Jeudi 6 Mai

 LISA SIMONE (USA)

 Lisa SIMONE (Chant), Hervé SAMB (Guitare),
 Gino CHANTOISEAU, (Guitare basse/Contrebasse),
 Sonny TROUPE (Batterie)

Lisa Simone




 










Un timbre de voix, grave et sensuel, un cocktail pop-jazz-soul ancré dans de profondes racines afro-américaines… la chanteuse Lisa Simone, fille de Nina, a eu une trajectoire singulière. Vétéran de la guerre d'Irak avant de devenir chanteuse, c'est à Broadway qu'elle prend le chemin de la scène, en entrant dans la troupe de la comédie musicale « Jesus Christ Superstar ».
Depuis, un chemin pavé de concerts inoubliables dans des lieux prestigieux, Carnegie Hall, Lincoln Center à New-York, Royal Albert Hall à Londres, Opera et Hollywood Bowl à Sydney,
Olympia à Paris, puis des participations aux festivals mondiaux de Montreux, Vienne, Montreal ont affirmé la grande envergure et la grande qualité des shows de Lisa.
Avec ses musiciens fidèles, Gino Chantoiseau, bassiste voluptueux, Sonny Troupé, batteur et percussionniste divin et Hervé Samb le « Magicien » de la guitare, Lisa Simone nous fait l’honneur de venir nous rendre visite pour la seconde fois à Talant, qui accueille un pur joyau de la musique afro-américaine mondiale.
GRANDE CLASSE ASSURÉE !

 Mardi 11 Mai

 KING KING (GB)

 Alan Nimmo (chant/guitare)
 Zander Greenshields (basse) 
 Andrew Scott (batterie)
 Jonny Dyke (orgue/piano)
 Stevie Nimmo (chant/guitare)

King-King by Jon Theobald
























photo Jon Theobald

King King a évolué, et le groupe de Glasgow est plus soudé et cohérent que jamais.
Salué comme «le meilleur groupe de blues-rock au monde» (Blues Rock Review), King King est toujours guidé par Alan Nimmo (chant/guitare), accompagné désormais de Zander Greenshields (basse), Andrew Scott (batterie), Jonny Dyke (orgue/piano), et du très attendu Stevie Nimmo (chant/guitare).
Après le succès critique et commercial de « Reaching for the Light » en 2015 et « Exile and Grace » en 2017, King King annonce la sortie de son cinquième album studio "Maverick" le 16 octobre 2020 via Channel 9 Music - le nouveau label indépendant crée par le groupe.
Le premier single «I Will Not Fall», est déjà sorti en format lyric video en février 2020, endorsé par l’incontournable media britannique Planet Rock.
En quoi ce nouvel album est-il différent des autres ?
 « Maverick » est un album que j'ai choisi d'écrire en toute liberté», explique Alan.
« Musicalement, il est plus mature et plus complexe que nos précédents disques, mais il a aussi la simplicité d'un album qui a juste de superbes chansons entraînantes, que les gens voudront chanter.
L'essence de King King est toujours là et le sera toujours. Nous espérons que l'énergie, le plaisir et la passion se manifesteront partout! »
Après la sortie d’ « Exile & Grace », King King, qui connaît une ascension à train d’enfer depuis sa naissance, franchit un nouveau cap en assurant les premières parties de John Mayall en GrandeBretagne, puis celles du groupe Europe dans toutes les grandes villes européennes. Cela permet aux garçons de Glasgow de gagner un nouveau public, et de remplir ces mêmes salles l’année suivante, cette fois sous leur propre nom.
En 2020, King King reste en haut de l’échelle avec de nouveaux musiciens au parcours impressionnant, l’ajout de Stevie Nimmo au quartet d’origine, évidemment frère d’Alan et 2e moitié
du bien connu groupe Nimmo Brothers qui a officié pendant plus de 20 ans sur les scènes bluesrock britanniques, et un cinquième album qui promet des nouvelles compositions de haute volée.
Alan Nimmo assume ses prises de risque, d’où le nom de ce nouvel album d’ailleurs, et ne cache pas son ambition : "Nous voulons emmener ce groupe aussi loin que possible …".
Nous voilà prévenus !